Nouvelle-Zelande

PLANTES Médicinales

Flore Nouvelle-Zelande

UNE FLORE LUXURIANTE

La Nouvelle-Zelande possède une flore luxuriante et diverse, à plus de 80% endémique. Soit près de 2000 espèces.

Parmi ces 2000 espèces, la médecine traditionnelle Maori compte plus de 200 plantes.

Je vous présente dans cet article, 5 de ces plantes : le manua, le koromiko, le poroporo, le harakeke et le kawakawa.

Contre les infections - MANUKA

MANUKA

Le manuka est connu pour ses propriétés qui renforcent le système immunitaire. La manuka est un remède naturel contre les infections bactériennes et fongiques.

CENDRES

Les maoris utilisaient les cendres de manuka pour traiter les problèmes de pellicules. La cendre était frottée sur le cuir chevelu.

BRANCHES

Les branches de manuka permettaient d’atteler les membres cassés.

FEUILLES

Les feuilles étaient utilisées pour soulager la fièvre et les infections cutanées.

ECORCES

L’écorce était bouillie dans de l’eau, que l’on buvait pour soigner la dysenterie et la diarrhée.

Plante aux actifs astringents - KOROMIKO

KOROMIKO

Le Koromiko est une  plante riche en tanins, des actifs astringents. Ces actifs aident au resserrement des tissus, assèchent les sécrétions, aident à arrêter les saignements et à contenir les infections. Les tanins ont également des qualités anti-inflammatoires, qui renforcent leur effet apaisant.

EN TISANE

Les Maoris consomment le Koromika en tisane pour traiter la diarrhée, la dysenterie et d’autres problèmes gastro-intestinaux.

FEUILLES

Les feuilles fraîches sont utilisées comme cataplasme pour les plaies, les ulcères et les maladies vénériennes sous forme de bain de bouche ou gargarisme.

BRANCHES

Les branches permettent de soigner les os cassés par des traitements au bain de vapeur.

Contre les démangeaisons - POROPORO

POROPORO

Les baies de poroporo vertes sont toxiques, mais comestibles lorsqu’elles sont mûres. Le poroporo possède des propriétés anti-inflammatoires, antiprurigineuses (arrête les démangeaisons), antibactériennes et antifongiques.

ECORCE

L’écorce était utilisée en lotion contre la gale.

FEUILLES

Les feuilles permettaient de traiter les démangeaisons en pommade, cataplasme ou huile.

 

TIGES

La moelle des tiges étaient utilisée pour soigner les ecchymoses.

Le lin neo-zelandais - HARAKEKE

HARAKEKE

Le Harakeke est le lin de Nouvelle-zelande. C’est une plante indigène très utilisée en médecine traditionnelle mais également au quotidien.

RACINES

Le jus de la racine était utilisé pour tuer les vers intestinaux et comme purgatif.

FEUILLES

La partie dure de la feuille était utilisée comme attelle.

 

FIBRE

Une mauvaise coupure a été cousue avec du muka (fibre de lin), à l’aide d’un bâton aiguisé.

Plante aux propriétés psychotropes - KAWAKAWA

KAWAKAWA

Le Kawakawa est une plante aux propriétés psychotropes et s’apparente au poivrier. Le kawakawa a des propriétés anesthésiantes, relaxantes et euphorisantes. Des recherches ont découvert récemment que le Kawakawa aurait des effets anti-dépresseur.

FEUILLES

Les feuilles de Kawakawa étaient utilisées pour des maladies sexuellement transmissibles sous forme de bain de vapeur.

ECORCES

La feuille et l’écorce étaient utilisées pour soigner les coupures, les blessures et les douleurs à l’estomac.

 

FEUILLES

Pour les maux de dents, un cataplasme kawakawa était appliqué ou les feuilles étaient mâchées.

Contre les rhumatismes - Umuroa

UMUROA

Le Kawakawa était utilisé dans l’umuroa pour soigner les rhumatismes. Il s’agit d’un bain de vapeur où de l’eau est versée sur des pierres chauffées. Le patient s’assied sur un panier en lin posé sur un lit de feuilles de Kawakawa, lui-même posé sur les pierres chauffées.

D’autres feuilles pourraient également être utilisées, notamment le koromiko, le mānuka, le kāretu, le karamū et le poroporo.

Shopping Cart