Nouvelle-Zelande

Médecine traditionnelle MAORI

Origine Nouvelle-Zelande

La Terre du long nuage blanc

Les Maoris est un peuple originaire de Polynésie. Ils sont les premiers à s’installer en Nouvelle-Zélande (alors baptisé Aotearoa “Terre du long nuage blanc”). 

Abel Tasman, navigateur Hollandais, est le premier Européen à atteindre les terres d’Aotearoa. Il nomme les deux principales îles Nouvelle-Zélande, d’après le nom d’une province Hollandaise.

Aujourd’hui, la population de la Nouvelle Zélande est composée à
68% d’Européens et 17% de Maoris.

17%

Les maoris sont aujourd’hui plus de 850 000, soit environ 17 % de la population néo-zélandaise, auxquels il faut ajouter une diaspora de plus de 140 000 personnes dont une grande majorité vit en Australie.

1000 ans APrès JC

Les maoris auraient colonisés la Nouvelle-Zelande entre 1000 et 1100 ans après JC. Les Européens arrivèrent bien plus tard en 1642.

Médecine traditionnelle Maori - RONGOA

La médecine traditionnelle Maori est appelé Rongoa, elle se repose sur 4 éléments

L'esprit

wairua

le corps

tinana

le mental

hinengaro

la famille

whanau

Le rapport à la maladie

Le tohunga

Le tohunga (guérisseur, sage, sorcier, prêtre…) utilise des plantes, des massages et des incantations pour soigner ses patients. La connaissance du rongoā était considérée comme tapu (sacrée) et était transmise à quelques privilégiés.

Pour les Maoris, il existe une dimension spirituelle à la maladie. Les Maoris se considéraient comme les gardiens de la terre, leur but était de ne faire qu’un avec le monde naturel et surnaturel. La maladie est considérée comme un manque d’harmonie avec la nature.

Mate Atua & Mate Tangata

Les maoris distinguent deux types de maladies, le mate atua (maladie des dieux) et le mate tangata ( des maux physiques).

MATE ATUA

Le tohunga n’est pas uniquement considéré comme un guérisseur, il endosse également le rôle de sage, de prêtre ou même de sorcier. Ainsi il pourrait guérir des maux à l’aide d’incantations et de prières.

Selon la croyance maori le mate atua est causé par des mauvais esprits qui attaquent les personnes ayant transgressé le tapu (les règles sacrées). Pour traiter ces patients, le tohunga pratique l’exorcisme et effectue des rites de purification (whakahoro) à travers des prières et des incantations.

MATE TANGATA

Le mate tangata est traité de manière plus pragmatique, souvent via des remèdes à base de plantes.

On utilise la chaleur pour soulager les douleurs de l’accouchement ou les douleurs menstruelles. Des saignées étaient pratiquées pour soulager les maux de tête. Les fractures étaient scellées avec de l’écorce et des feuilles de lin, ainsi qu’une incantation pour favoriser la consolidation osseuse. Les blessures étaient cautérisées avec l’extrémité d’un bâton brûlé…

Aujourd'hui

La place du rangoa

L’OMS préconise l’inclusion du Rongoa dans le système de santé national néo-zélandais et qu’il soit pratiqué en synergie avec les systèmes médicaux conventionnels. Un certains nombre de mesures ont été pris en ce sens:
• En 1993, le ministère de la santé néo-zélandais créé le “Comité national de soignants traditionnels maoris”
• En 1999, le ministère de la santé publie des normes pour la pratique de la médecine traditionnelle maori

Aujourd’hui une version moderne du Rongoa est pratiquée dans les hôpitaux néo-zélandais, parallèlement à la médecine contemporaine. Et ainsi la Nouvelle-Zélande devient un des rares pays à intégrer la médecine traditionnelle à la médecine conventionnelle.

Shopping Cart